L'actualité 

la grèce en cette période de crise sanitaire mondiale

La situation générale dans le pays est bien évidemment très préocupante au vu de l'état des infrastructures sanitaires et hospitalières  qui avaient fait l'objet de coupes drastiques dues à la situation de la dette. Cette situation risque d'accentuer la dichotomie existant déjà au niveau de l'égalité des soins selon les moyens  (ou manque de moyens) des patients qu'ils soient en situation d'urgence ou non. Les mesures prises sur tout le territoire sont équivalentes à celles prises en France: cafés, restaurants, hôtels, lieux de rassemblements fermés, transports perturbés, lignes aériennes suprimées, et un confinement général avec obligation de remplir une fiche justifiant tout déplacement à porter sur soi avec un papier d'identité. La police et les autorités portuaires sont en charge de faire respecter ces mesures et les amendes peuvent atteindre 5000 € voir une peine de prison!   L'église orthodoxe semble ne pas s'empresser à appliquer ces mesures et on observe encore des rassemblements dans ce contexte ! 

- Une aide internationale est arrivée par avion de Chine et des Emirats, avions cargos qui on amenés du   matériel sanitaire d'urgence (masques, solution hydroalcoolique, tenues de protection, offerts par ces   pays.... lointains ! 

- Un armateur (juste retour des choses) a aussi fait don d'une somme très importante pour aider les infrastructures sanitaires du pays.  

- Toyota Grèce en partenariat avec le gouvernement a doté les îles de véhicules  permettant aux services sociaux et médicaux de se déplacer plus facilement. (Tilos a reçu son véhicule, un apport très   utile car même sur ce territoire restreint,  bien des habitations sont difficiles d'accès dans l'arrière pays.

La diversité géographique, avec les nombreuses îles, ne facilite pas la mise en place des mesures sanitaires, puisqu'il s'agit de réglementer la navigation pour éviter que les lignes maritimes soient un vecteur supplémentaire de propagation du virus. 

Les grands ferries desservent les îles pour leur approvisionnement et autorisent l'embarquement des locaux qu'à condition de fournir les motifs valables du déplacement. Le trafic purement touristique étant bien entendu supprimé. 
 

et  Tilos...

 Les jeunes qui avaient quitté Tilos ces dernières années sembleraient intéressés à y revenir en cette période de crise mondiale, ce qui quelque part est rassurant mais, vu les circonstances, exigerait leur mise en quarantaine avant de  pouvoir rejoindre l'île en toute sécurité pour eux et pour les autochtones. En effet Maria Kamma, la mairesse, se bat en haut lieu et par un battage médiatique pour que le gouvernement déclare Tilos en quarantaine totale, ce qui semble poser problème car cela paraît être anti-constitutionnel. Heureusement, dans cette requête, elle est suivie par les municipalités d'autres îles ce qui lui donne plus de chances d' être entendue (voir sous l' onglet Médias, le direct TV de lundi 29 mars (5'40) en grec pour les Philhellènes).
Cette demande se justifie par le simple fait que la population résidente de l'île est essentiellement constituée de personnes âgées donc à risques et que les moyens sanitaires à disposition sont très restreints (un local d'acueil avec une infirmière, un médecin stagiaire en fin d'études). Une situation d'urgence rendrait très précaires les chances de parer à une catastrophe d'autant que les hélicoptères médicalisés sont rares sur l'ensemble du pays.

C'est donc avec son énergie légendaire que Maria se bat pour que son île ne soit pas atteinte par le COVID 19. Parmi les mesures déjà mises en place on compte:

- une  politique de désinfection pour tous les locaux et véhicules publics, y compris l'église...

- une équipe mobile qui se consacre à la livraison des produits de première nécessité aux habitants fragiles et aux moyens modestes. 

- la préparation d'un local en vue de recevoir d'éventuels sujets en confinement.

Livraison des produits de première nécessité

Actions de désinfection des lieux publics

The general situation in the country is obviously very worrying given the state of the health and hospital infrastructure which had been the subject of drastic cuts due to the debt situation. This situation risks accentuating the dichotomy already existing at the level of equal care according to the means (or lack of means) of the patients whether they are in emergency situation or not. The measures taken throughout the country are equivalent to those taken in France: cafes, restaurants, hotels, closed meeting places, disrupted transport, suppressed airlines, and general confinement with the obligation to complete a form justifying any movement to be carried with you. with an identity document. The police and port authorities are in charge of enforcing these measures and fines can reach € 5,000 or even a prison sentence! The Orthodox Church does not seem to be in a hurry to apply these measures and we are still seeing rallies in this context!

- International aid arrived by plane from China and the Emirates, cargo planes which brought emergency medical equipment (masks, hydroalcoholic solution, protective gear, offered by these countries ... distant!

- A shipowner (fair return of things) has also donated a very large sum to help the country's health infrastructure.

- Toyota Greece in partnership with the government has equipped the islands with vehicles allowing social and medical services to move more easily. (Tilos received his vehicle, a very useful contribution because even in this limited territory, many dwellings are difficult to access in the hinterland.

The geographic diversity, with the numerous islands, does not facilitate the implementation of sanitary measures, since it is a question of regulating navigation to avoid that shipping lines are an additional vector for the spread of the virus.

The large ferries serve the islands for their supplies and authorize boarding of the premises only on condition that they provide valid reasons for the trip. The purely tourist traffic is of course suppressed.

And Tilos...

The young people who had left Tilos in recent years would seem interested in returning to it during this period of global crisis, which is reassuring somewhere but, given the circumstances, would require them to be quarantined before they can reach the island safely for them. and for the natives. Indeed, Maria Kamma, the mayor, fights in high places and by a hype for the government to declare Tilos in total quarantine, which seems to be a problem because it seems to be anti-constitutional. Fortunately, in this request, it is followed by the municipalities of other islands which gives it more chances of being heard (see under the Media tab, the live TV from Monday March 29 (5'40) in Greek for the Philhellenes).

This request is justified by the simple fact that the resident population of the island is essentially made up of elderly people therefore at risk and that the sanitary means available are very limited (a reception room with a nurse, a trainee doctor at the end studies). An emergency situation would make the chances of averting a disaster very precarious, especially since medical helicopters are rare throughout the country.

It is therefore with her legendary energy that Maria fights so that her island is not reached by COVID 19. Among the measures already implemented we count:

- a disinfection policy for all premises and public vehicles, including the church ...

- a mobile team dedicated to the delivery of basic necessities to fragile inhabitants and modest means.

- the preparation of a room in order to receive possible subjects in confinement.