le contexte

L’accueil des migrants, tel qu’il est pratiqué par la population tiliote, participe à changer une image réductrice de la Grèce souvent décrite sous l'angle du pays redevable d’une dette abyssale envers l'Europe de Bruxelles.
Faisant fi de cette vision péjorante, le peuple grec montre qu’il a su conserver les valeurs humanistes héritées de ses grands philosophes et qu’il s’efforce de les appliquer malgré la précarité grandissante à laquelle il est confronté. Parmi ces valeurs fondamentales, l’hospitalité est restée très présente dans la vision du peuple hellène qui considère l’étranger comme étant avant tout un hôte.

Celui qui a visité ce pays ne contredira pas ce constat et comprendra mieux que l’image négative que l’on calque depuis quelques années sur la Grèce n’est pas le fait du peuple mais le plus souvent des instances dirigeantes et des grandes fortunes liées à la politique du pays.

The reception of migrants, as practiced by the Tiliote population, helps to change a reductive image of Greece often described from the point of view of the country owed an abysmal debt towards Brussels Europe.

Ignoring this stinging vision, the Greek people show that they have preserved the humanist values inherited from their great philosophers and that they strive to implement them despite the growing precariousness they face. Among these fundamental values, hospitality has remained very present in the vision of the Hellenic people who consider the foreigner to be above all a guest.

 

Whoever visited this country will not contradict this observation and will understand better that the negative image that one treats in recent years on Greece is not the fact of the people but most often of the governing bodies and the large fortunes related to the country's politics.